Discours prononcé par Monsieur Le Maire

le 14 juillet 2021

Messieurs les anciens combattants,

Mesdames et Messieurs les élus, Présidents d’Associations, Représentants de la Gendarmerie et des Pompiers, ……

Monsieur le porte-drapeau,

Mesdames, Messieurs,

Merci à vous d’être présents en ce 14 juillet, date emblématique s’il en est ! Toujours dans des conditions particulières.

1789, les murs de la Bastille viennent de tomber, un an plus tard la fête de la Fédération marque le début de la commémoration officielle instituée en 1880.

LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE, ces valeurs portées par la Révolution Française sont devenues nos valeurs communes.

Il conviendrait d’y ajouter LAICITE, il me paraît important de rappeler que la République sans la laïcité ne serait plus vraiment la République, elle se désagrégerait en communautés où chacun, renvoyé à son identité singulière, se sépare, se distingue au lieu de se fondre dans le creuset commun de la citoyenneté partagée.

Le 14 juillet est pour tous un jour de fête, que l’on pense au 14 juillet 1789 ou au 14 juillet 1790, la date marque l’adhésion de la République  aux Droits de l’Homme et au refus de tous les despotismes.

Victor HUGO déclarait alors en 1880 «la chute de la Bastille est la chute de toutes les Bastilles, le 14 juillet marque la fin de tous les esclavages, c’est la fête des Nations» ; 141 ans plus tard, nous voyons encore le chemin à parcourir ici et dans le Monde.

La République, c’est le respect de l’Autre, la fraternité du quotidien. Ce n’est pas seulement un héritage, c’est une dynamique qui vise à abattre ou à limiter les entraves aux libertés individuelles et collectives, à l’égalité devant la Loi et à la solidarité des citoyens les uns envers les autres.

La République est laïque. Elle a pris ses distances avec les religions, sans toutefois les récuser. Elle affirme dans la Constitution respecter toutes les croyances, mais en les considérant comme relevant de l’intime et du privé. Elle respecte aussi et reconnaît le droit de ne pas croire.

Les valeurs de la République, c’est l’idée d’une Nation de femmes et d’hommes libres, épris de justice et de paix, non pas renvoyés à leurs héritages, à leurs atavismes mais coopérant à construire le destin et l’avenir que, librement, établis en corps souverain, ils se choisissent.

Voilà plus de deux siècles que nous célébrons cet idéal de société.

Célébrer la Fête Nationale, c’est se souvenir des sacrifices, des drames de notre Histoire, pour les transmettre aux plus jeunes, afin que ne s’efface jamais de notre mémoire collective ces étapes fondamentales qui ont forgé la France d’aujourd’hui. «La Patrie se compose des morts qui l’ont fondée aussi bien que des vivants qui la continuent» encore Victor HUGO.

Nous avons tous le devoir d’une société plus juste, plus solidaire, plus respectueuse de l’Autre dans ses différences, plus respectueuse du devenir de la planète. D’une société où chacune, chacun trouve sa place, dans l’harmonie et la sérénité.

Notre action doit toujours être guidée par ces valeurs, le jour de la Fête Nationale est l’occasion de le rappeler.

Je vous souhaite un beau 14 juillet.